Côte D'ivoire : Abidjan - Cocody - Angré Château
+225 08 47 00 60
parolededieu@actes13.com

Elementor #2485 [OLD]

Jésus le Salut qui vient du Ciel

COMMENT RECEVOIR LA DÉLIVRANCE DE VOTRE ÂME ?

LA DÉLIVRANCE DE L’AME 

 

 

                          PROPHETE PAUL MOÏSE D’OLIVEIRA

 

EDITIONS DES NATIONS

Tel : (+225) 08 47 00 60 / (+225) 45 64 04 28

Email:   tvconversion@gmail.com

 

Site web: www.actes13.com

 

Dépôt légal n°13359

Du 22 Novembre 2016

4ème Trimestre 2016

 

 

Table des matières

LA DELIVRANCE DE L’AME. 1

INTRODUCTION.. 3

CHAPITRE I 4

SATAN, LE PREMIER ENNEMI DE DIEU.. 4

Satan contre les géants de la foi 12

L’histoire de Job. 12

Le Roi David. 13

Pendant le ministère de Jésus. 14

L’apôtre Paul 15

CHAPITRE II 18

L’AME DES ENFANTS. 18

Le dieu Moloc ou Moloch. 18

De l’enfance à l’âge adulte. 24

CHAPITRE III 30

LE COMBAT DE L’AME. 30

L’âme en danger. 34

L’âme, c’est la vie. 35

Prière pour les malades et porteurs du virus VIH Sida. 37

La bénédiction de l’âme. 40

La prière de l’âme. 44

L’alliance avec l’âme. 45

Les deux chemins face à l’âme. 48

L’âme et le sang. 53

Pourquoi les sorciers utilisent t-ils le sang ?. 54

Les âmes emprisonnées dans l’iroko sacré. 58

Les âmes en prison. 59

Plus d’esclave en Jésus-Christ. 59

Levez-vous et proclamez. 62

L’épée, l’arme pour délivrer l’âme. 66

Quelques armes spirituelles à utiliser pour libérer l’âme. 67

Les hommes de Dieu le gardien des âmes. 72

L’état de l’âme en songe. 73

L’état malheureux des démons. 76

Qu’est-ce que le diable trouve le plus précieux en l’homme ?. 81

CHAPITRE IV.. 83

QUELQUES TEMOIGNAGE D’EDIFICATION ET D’ACTIONS DE GRACES. 83

Témoignage N°1 : La sœur en France. 83

Témoignage N°2 : Le ver démoniaque vaincu dans le sang. 85

Témoignage N°3 : Les deux petites sorcières délivrées. 85

Témoignage N°4 : Vas au Ghana. 90

Témoignage 5 : la tête en cloche. 91

Témoignage 6 : les âmes d’une famille dans une cage. 92

Témoignage 7 : La petite sorcière libérée. 93

CHAPITRE V.. 94

JESUS-CHRIST, LE SAUVEUR DU MONDE. 94

CHAPITRE VI 97

PSAUMES DE COMBAT SPIRITUEL. 97

Proclamation prophétique pour la délivrance de votre âme. 99

Recommandation finale. 103

INTRODUCTION

Il y a une évidence sur laquelle tous les êtres humains s’accordent facilement : c’est que l’homme est constitué de deux parties : une partie invisible constituée de l’âme et l’esprit, et une partie visible appelée le corps ou plus communément la chair. En tant que chrétiens et homme de Dieu, il nous arrive de faire des délivrances. C’est donc le lieu de s’interroger de la manière suivante : pendant la délivrance, quelle partie de l’homme faut-il viser ? En d’autres mots, de la partie visible et de partie invisible de l’homme, laquelle doit nous intéresser lorsque nous opérons une délivrance ?

A cette inquiétude, nous répondons que l’élément essentiel à cibler pour une délivrance bien accomplie, c’est la partie invisible, il faut savoir en effet que le corps, la partie visible, reste sous l’entière dépendance de l’esprit de et de l’âme.

Ce sont les démons qui font pécher l’homme en séduisant la chair pour ouvrir des brèches d’attaques. Lorsque ces désirs charnels finissaient par le dominer entièrement, la chair devient en quelque sorte ennemie de Dieu, parce qu’elle a des penchants contraires à ceux du Seigneur. En effet, Dieu a trois ennemis principaux : le diable, le monde, puis la chair et ses désirs.

 

 CHAPITRE I:

SATAN, LE PREMIER ENNEMI DE DIEU

Depuis le jardin d’Eden, Satan s’est révélé être le premier ennemi de Dieu. Par le mensonge et la ruse, le diable a abusé Adam et Eve qui ont fini par manger le fruit de l’arbre défendu par le Créateur.

Du coup, Dieu les a maudits et les a chassés du jardin d’Eden. Jusqu’à ce jour, l’humanité a subi et continue de subir les fâcheuses et mortelles conséquences de cette désobéissance. Mais gloire soit rendue à notre père qui, en nous envoyant son fils unique Jésus-Christ, a racheté le monde entier par son sang pur et précieux de cette malédiction adamique. Il est écrit en effet :

« Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle »(Jean3 :16)

De ce fait, le diable devient l’ennemi de Dieu et des hommes. C’est l’adversaire de tous les temps. Pierre a écrit ceci à son sujet :

Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera. Résistez-lui avec une foi ferme, sachant que les mêmes souffrances sont imposées à vos frères dans le monde. (1pierre5 :8-9)

La première mission de Satan est donc de combattre Dieu et ses enfants. Les enfants de Dieu sont en effet ceux qui ont accepté la parole de Dieu. A ce sujet, l’apôtre Jean dit ceci :

Mais à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu… (Jean 1:12- 13).

 

Mais pourquoi Satan s’attaque t’il aux enfants de Dieu ?

Se demanderait-on. Pour quelles raisons cherche-t-il à nuire à ceux qui croient en Dieu et l’adorent ? En fait, tout a commencé dans le ciel lorsque celui qu’on appelait autrefois Lucifer, ou l’ange de lumière fut envahi d’un mal profond qui est le péché d’orgueil. Inondé de ce sentiment, Lucifer forma une rébellion armée pour attaquer les saints anges de Dieu afin d’usurper la place du Créateur. Mais il ne fut pas vainqueur ; bien au contraire. La bible dit en effet que Satan fut vaincu et précipité du ciel. C’est ce qui confirme cette vision de l’apôtre Jean qui écrit :

Et il eut guerre dans le ciel. Michel et ses anges combattirent contre le dragon. Et le dragon et ses anges combattirent, mais ils ne furent pas les plus forts, et leur place ne fut plus trouvée dans le ciel. Et il fut précipité, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit toute la terre, il fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui (Apocalypse12 :11-12)

Leur chute a été si violente et brutale qu’ils sont tombés en rang dispersé. Car :

Ils (les anges) l’ont vaincu à cause du sang de l’agneau et à cause de la parole de leur témoignage, et ils n’ont pas aimé leur vie jusqu’à craindre la mort. C’est pourquoi réjouissez-vous, cieux, et vous qui habitez dans les cieux. Malheur à la terre et à la mer ! Car le diable est descendu vers la vous, animé d’une grande colère, sachant qu’il a peu de temps (Apocalypse12 : 11-12)

Depuis ce temps, Satan s’est établi entre le premier et le troisième ciel. Précisons que le premier ciel est le ciel visible que l’on nomme aussi l’univers cosmique. Rappelons par ailleurs que le troisième ciel est le royaume de Dieu.

C’est la Cité Céleste, celle de ceux qu’on appelle les élus ou rachetés de Dieu. C’est aussi dans ce lieu que Jésus-Christ, le Roi des rois, le lion de la tribu de Juda est assis sur son trône de gloire aux siècles des siècles. Lorsque l’apôtre Paul fut ravi en esprit pour expérimenter la gloire et la magnificence du souverain créateur, il a écrit ceci :

Je connais un homme en Christ, qui fut, il y a quatorze ans, ravi jusqu’au troisième ciel (si ce fut dans son corps, je ne sais, si ce fut hors de son corps, je ne sais, Dieu le sait) fut enlevé dans son paradis, et qu’il entendit des paroles ineffables qu’il n’est pas permis à un homme d’exprimer (2Corinthien12 : 2 -4)  

Voici présenté le troisième ciel. Pour revenir au deuxième ciel qui est aussi celui du diable, il faut noter que c’est dans ce lieu que Satan s’est établi pour lutter contre les anges de Dieu en mission sur terre.

Ceux-ci ont pour fonction d’apporter des messages, délivrés et de bénir selon leurs différentes missions. C’est ainsi que, après s’être autoproclamé prince et roi de ce monde, dans le livre de Daniel, Satan s’est mis en devoir de barrer le passage à l’ange Gabriel qui venait apporter un message prophétique à Daniel. Le diable ne supporte pas en effet que les prières des saints soient exaucées. Mais gloire soit rendu au Seigneur ; parce qu’après vingt et un jours de combats acharnés, l’archange Michel a fini par vaincre le diable. Pendant ce temps ignorant qu’un rude combat se passait dans le deuxième ciel, le prophète Daniel persévérait dans le jeûne et la prière. Parvenu enfin à ses côtés ; l’ange Gabriel lui dit ceci :

Daniel, ne crains rien ; car dès le premier jour où tu as eu à cœur de comprendre, et de t’humilier devant ton Dieu, tes paroles ont été entendues, et c’est a cause de tes paroles que je viens. Le chef du royaume de perse (Satan) m’a résisté vingt et un jours : mais voici, Michel, l’un des principaux chefs, est venu à mon secours, et je suis demeuré là auprès des rois de perse. Je viens maintenant pour te faire connaître ce qui doit arriver à ton peuple dans la suite des temps ; car la vision concerne encore ces temps-là (Daniel 10 : 12-14)

Satan a pu retenir cet ange pendant vingt et un jour.  Et ils ont combattu durant tout ce temps. C’est le lieu de noter ici un fait notable. Pendant que le combat spirituel était engagé entre Satan et l’ange, Daniel persévérait dans le jeûne et la prière. En vérité, l’action et la position de Daniel ont grandement influé sur l’issue du combat. Croyez-vous que les anges auraient eu la force d’achever leur mission si entre temps Daniel s’était détourné de son engagement ? Certainement pas.

C’est pourquoi, nous devrons prier jusqu’à l’exaucement de nos vœux en nous tenant dans une position de sanctification, de piété profonde. Que nul ne se décourage dans la prière. Tout ce qui se trouve dans les Saintes écritures est pour notre réussite, notre épanouissement, notre bonheur. Dieu a dit à Josué :

Que ce livre de la loi ne s’éloigne point de ta bouche ; médite- le jour et nuit, pour agir fidèlement selon tout ce qui y est écrit ; car c’est alors que tu auras du succès dans tes entreprises, c’est alors que tu réussiras (Josué1 :8)  

Le diable est un ennemi redoutable qui est animé d’une grande colère et une jalousie amère. L’une de ses missions est de réduire le monde en un désert en ravageant les villes, les vies et des familles entières. Il ne libère jamais de bon gré ses captifs. Esaïe a écrit au sujet du diable à ce propos :

« Qui réduisait le monde en désert, Qui ravageait les villes, Et ne relâchait point ses prisonniers ? » (Esaie14 :17)

De même que Satan ne souhaite pas la délivrance de ceux qu’il rend esclaves, de même en Egypte, Pharaon ne voulait pas laisser partir les enfants d’Israël. Il souhaitait qu’ils restent sous le joug de l’esclavage.

Si vous ne combattez pas violemment le diable, vous resterez toute votre vie, malade, pauvre, misérable… en un mot, détenu de Satan. C’est pour cette raison qu’a la faveur de cette révélation divine, l’Esprit de Dieu m’a dit d’écrire ce livre en mettant l’accent sur « la délivrance de l’âme ».

 Dans ce combat de délivrance, prenons pour certitude que nous ne sommes pas seuls ; c’est Jésus qui libère. Il est venu nous libérer des chaînes de la servitude, et de différentes formes d’asservissement auxquelles le diable nous a longtemps astreint. Les Saintes écritures nous révèlent qu’avant de débuter son ministère, Jésus alla dans le désert sans manger ni boire pendant quarante jours et nuits. Bien que physiquement affaibli, il triompha à trois reprises de Satan venu le tenter. Ainsi désormais revêtu de la Puissance de l’Esprit et de la Gloire du Père, il entra dans la synagogue et prophétisa à son propre sujet en s’inspirant du livre d’Esaïe. Il dit : 

L’Esprit du seigneur est sur moi, Parce qu’il m’a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres ; Il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, pour proclamer aux captifs la délivrance, Et aux aveugles le recouvrement de la vue, Pour renvoyer libres les opprimés, Pour publier une année de grâce du Seigneur (Luc4 :18-19)

 Si vous mettez la parole en pratique et si vous suivez les secrets de la délivrance révélés dans ce livre, vous serez libérés de l’emprise des démons.

Au moment où Daniel persévérait dans la prière, l’ange Gabriel avait déjà engagé le combat spirituel dans le royaume du diable. Il nous faut donc savoir que pour qu’un ange retourne au Ciel pour adresser directement nos requêtes à Dieu, il faut que ce message passe par l’épreuve du combat. Sinon, l’accès au Ciel lui sera impossible (Daniel 10 :20).

Cette révélation nous montre combien de fois le combat spirituel n’est pas à négliger. Ceux qui sont engagés à plein temps dans le ministère de la délivrance sont condamnés à mener le combat jusqu’au bout. Il y a des anges à qui Dieu a donné le pouvoir de combattre les esprits méchants. Par contre, d’autres anges ne peuvent le faire. L’ange Gabriel a bien signifié que personne ne pouvait l’aider contre Satan et son armée ; excepté l’archange Michel, leur chef (Daniel 10 :21). Si combattre le diable était une chose aisée, il n’y aurait pas eu de guerre au ciel.

Il aurait été aisément chassé et précipité du ciel. C’est dire combien de fois le diable est un ennemi redoutable qu’il faut prendre très au sérieux. C’est pourquoi, il faut savoir avant tout que la délivrance est un ministère qui se fait dans «  un esprit pur ». Il faut une totale et entière consécration à Dieu.

Il est écrit que le Fils de l’homme viendra sur les nuées du Ciel avec puissance et une grande gloire (Mathieu24 :30). Aussi, le serpent ancien rassemblera quelques pouvoirs pour l’affronter. Dans les derniers jours, il fera descendre le feu du ciel. Il rassurera ses adeptes et démons ; il les mettra en confiance et il leur dira de ne rien craindre, car il détient la situation entre ses mains. Il les rassurera par des paroles flatteuses et mensongères comme ceci : « Dans peu de temps, ça sera fini pour le Christ » dira ce père du mensonge. Ayons donc toujours foi en Jésus-Christ notre Seigneur et Sauveur, le Vainqueur par excellence. Aucun ange ne pourra lui résister en ce jour-là, parce que le Ressuscité d’entre les morts, celui qu’on nomme le Lion de la tribu de Juda vaincra définitivement le diable pour le précipiter en enfer. Il y sera suivi par sa cohorte de démons et tous ceux qu’il a séduits.

La fin du grand léviathan est ainsi annoncée dans le livre d’Esaïe :

En ce jour, l’Eternel frappera de sa dure, grande et forte épée, le léviathan, serpent fuyard, le léviathan, serpent tortueux ; Et il tuera le monstre qui est dans la mer (Esaïe 27:2-4).

En ce jour-là, chantez un cantique sur la vigne. Moi l’Eternel, j’en suis le gardien, je l’arrose à chaque instant ; de peur qu’on ne l’attaque, nuit et jour je le garde. Il n’y a point en moi de colère ; mais si je trouve à combattre des ronces et des épines, je marcherai contre elles, je les consumerai toutes ensembles (Esaïe 27 :2-4).

 Voici des paroles fortes d’assurances que le Tout-Puissant nous a données comme réconfort. Il est le gardien du jardin. Au cas où le grand accusateur mettrait tout son pouvoir satanique pour nuire, Christ l’en empêcherait. Il est d’ailleurs dit que pendant notre vie sur terre, Dieu n’acceptera pas que nous soyons tentés au- delà de nos forces. Il préparera toujours un moyen de nous en faire sortir. Pour l’affrontement final, il y aura un « face à face » entre notre Seigneur Jésus et satan. Et comme le dit la Parole de Dieu, Christ le vaincra pour toujours. C’est alors que, nous les élus de Dieu, nous chanterons des cantiques, nous le célébrerons et nous le proclamerons : « Roi des rois, aux siècles des siècles ». En ce jour-là, toute langue confessera qu’il est Dieu et Fils de Dieu. Tout genou fléchira. Les Saints anges et les élus crieront ALLELUIA ! ALLELUIA !   ALLELUIA !….A  lui seul soit la gloire pour l’Eternité.

Depuis le jardin d’Eden, Satan a réussi à détourner Adam et Eve de la gloire de Dieu.

Mais Jésus est venu pour nous racheter par son précieux sang. La bible dit:

« Christ a effacé l’acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistaient contre nous, et il l’a détruit en le clouant à la croix ; il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrés publiquement en spectacle, en triomphant d’elle par la croix » (Colossiens 2 :14-15).

N’ayons donc aucune crainte. La victoire est à nous dans le Sang de Jésus. Christ nous a fait cette promesse :

« Voici, je vous ai donné le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions, et sur toute la puissance de l’ennemi ; et rien ne pourra vous nuire » (Luc10 :19).

Et avant d’être enlevé, il a dit :

« Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru : en mon nom, ils chasseront les démons ; ils parleront de nouvelles langues ; ils saisiront les serpents ; s’ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur fera point de mal ; ils imposeront les mains aux malades, et les malades, seront guéris »(Marc16 :17-18).

Satan contre les géants de la foi

La bible fait mention de personnages que Satan a personnellement attaqués sans recourir à ses anges. Ces hommes ont subi ces différentes attaques à causes de leur attachement à Dieu.

L’histoire de Job

Il y avait un dans le pays d’Uts un homme qui s’appelait Job. Et cet homme était intègre et droit intègre et droit : il craignait Dieu et se détournait du mal (Job 1 :1).

En retour, Dieu le bénissait grandement au plan matériel social et familial. Le regard favorable de Dieu sur Job qui suscitait chez Satan un sentiment de haine et de jalousie profonde. Aussi, a une réunion de Dieu et de ses fils, celui qu’on nomme Satan, l’accusateur des frères s’invita comme un intrus à cette rencontre pour accuser Dieu d’être trop protecteur envers Job. Pour lui prouver le contraire, Dieu agréa donc une requête de Satan afin d’éprouver la foi de Job, mais en lui imposant l’interdit absolu de toucher à son âme (sa vie). Satan aussitôt accabla Job de plusieurs malheurs. Il perdit tous ses biens matériels, tous ses enfants moururent, et il fut lui-même frappé d’un ulcère malin. Mais malgré tous ces malheurs, Job resta fidèle et intègre à l’Eternel. Sa femme elle-même en ultime recours lui demanda de maudire Dieu et de mourir. Finalement, le plan du diable échoua lamentablement ; car jamais Job ne blasphéma ni ne se suicida.

 L’histoire de Job ressemble à celle de millions de chrétiens que Dieu bénit et élève dans sa gloire. Il faut impérativement que les chrétiens restent humbles et intègres dans leurs engagements envers Dieu. Quelles que soient les tentations et épreuves, nous devrons rester fidèlement attachés au Créateur. Nous ne devons ni craindre, ni blasphémer, ni douter. 

Le Roi David

 David était roi d’Israël en remplacement de Saül. La Bible dit que Dieu appelait David : « l’homme selon mon cœur », parce qu’il était beaucoup aimé de Dieu. Il avait sur sa vie l’onction royale et a accompli de nombreux exploits. Très jeune et pendant qu’il était encore berger, David a tué un lion et arraché de sa gueule l’une de ses brebis captive.

Adolescent, il a tué le géant philistin Goliath et lui a coupé la tête. Il est aussi l’auteur de plusieurs psaumes. Pendant qu’il faisait la guerre aux philistins, il a tué dix milles adversaires et a apporté des tonnes d’or, de l’argent et de nombreux biens matériels. Devant tant d’exploits rendus possibles par le secours de Dieu, la Bible dit que :

« Satan se leva contre Israël, et il excita David à faire le dénombrement d’Israël » (1Chroniques21 :1)

C’est alors que la colère de Dieu s’enflamma contre le roi David. Il faut savoir que le diable combat tous ceux qui ont une position sociale ou spirituelle élevée. Mais après une sincère repentance, David a fini par apaiser la colère de Dieu et lui a bâti un autel.

  Le cas de David nous interpelle sur la situation des chrétiens qui sont socialement élevés (les responsables, les dignitaires, les autorités, les chefs…). Il faut que ceux-ci donnent la première place au Saint-Esprit. Lorsqu’un chef d’état ou une autorité n’a point Jésus, son âme est manipulée par le diable. L’histoire de David fait également allusion aux hommes de Dieu qui doivent en tout temps apprendre à ne compter que sur Dieu.

Pendant le ministère de Jésus

Après un long jeûne de quarante jours dans le désert, Satan a tenté à trois reprises Jésus-Christ. Durant tout le temps de son ministère, le diable ne l’a point épargné. C’est ainsi qu’il a possédé tour à tour l’esprit des sacrificateurs, des rois, des gouverneurs, des docteurs de la loi pour lui tendre des pièges. Mais aucun de ces hommes n’a réussi à confondre le Seigneur. Finalement, c’est par la crucifixion que Satan croyait avoir vaincu Jésus ; mais au troisième jour, Jésus est sorti vainqueur du tombeau. De même que Christ est ressuscité, nous sommes plus que vainqueur avec lui.

Pendant son ministère, Jésus avait prophétisé sur Pierre en lui disant que par lui (Pierre), il bâtirait son église.

Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Eglise, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle (Mathieu16 :18).

Sachant que Pierre jouerait un rôle important dans l’expansion du christianisme, Satan a tenté ce serviteur de Dieu. Il voulait même le « cribler comme du froment ». Mais Jésus a prié pour l’apôtre afin que sa foi soit préservée. Il faut donc retenir que tous les serviteurs de Dieu qui ont de grandes visions pour le salut des âmes sont forcément la cible de Satan.

  

L’apôtre Paul

La conversion et le témoignage de l’apôtre Paul sont des plus édifiants. D’abord farouche opposant des chrétiens, et il est devenu le plus fervent disciple du Christ. Depuis sa conversation miraculeuse survenue sur la route de Damas ou il allait traquer les enfants de Dieu.

Satan l’empêchait à chaque situation de gagner des âmes. Devenu un géant de la foi et docteur de la parole, le diable a tenté à maintes reprises de mettre fin à la vie de l’apôtre. Il a de ce fait subi plusieurs types d’attaques allant de la simple humiliation à la torture, de la solitude, de l’emprisonnement et même aux tentatives d’assassinat l’apôtre dit ceci :

« Pour nous frères, après avoir été quelques temps séparés de vous, de corps non de cœur, nous avons eu d’autant plus ardemment le vif désir de vous voir. Aussi voulions – nous aller vers nous, du moins moi Paul, une et même deux fois, mais Satan nous en a empêchés » (1Thessaloniciens 2 :17-18).

Il ajouta : « Sont-ils ministres de Christ ? -Je parle en homme qui extravague. -Je le suis plus encore : par les travaux, bien plus ; par les coups, bien plus ; par les emprisonnements, bien plus. Souvent en danger de mort, cinq fois j’ai reçu des Juifs quarante coups moins un, trois fois j’ai été battu de verges, une fois j’ai été lapidé, trois fois j’ai fait naufrage, j’ai passé un jour et une nuit dans l’abîme. Fréquemment en voyage, j’ai été en péril sur les fleuves, en péril de la part des brigands, en péril de la part de ceux de ma nation, en péril de la part des païens, en péril dans les villes, en péril dans les déserts, en péril sur la mer, en péril parmi les faux frères» (2Corinthiens11 :23-26).

     Enfin, les deux autres ennemis de Dieu sont : le monde, puis la chair et ses désirs qui font guerre à l’âme. Pour que notre corps et ses nombreux penchants se soumettent aux ordres de Dieu ; il faut au préalable que toutes les forces occultes et mystiques qui la désorientent soient parfaitement maîtrisées. En effet, aussi bien l’âme, l’esprit et le corps peuvent individuellement pécher. Malheureusement, la défaillance de l’un a forcément un incident immédiat sur les autres. Du coup, le danger nous guette à trois niveaux. A cet effet, Paul a dit :

« Que le Dieu de paix vous sanctifie lui – même tout entier, et que tout votre être, votre esprit, âme et corps, soit conservé irréprochable, lors de l’avènement de notre Seigneur Jésus-Christ (1 Thessaloniciens5 :23).

Et l’âme qui pèche, c’est elle qui mourra. Le fils ne portera pas l’iniquité de son père, et le père ne portera pas l’iniquité de son fils. La justice du juste sera sur lui, et la méchanceté du méchant sera sur lui » (Ezéchiel18 :20). C’est pourquoi, il est dit que chacun rendra compte à Dieu pour tout ce qu’il aurait fait sur terre.

 Si l’on veut établir une représentation topographique de ces trois parties de l’homme en fonction du tabernacle de Dieu, l’on peut dire ceci : l’esprit demeure dans le lieu très Saint, l’âme est dans le lieu saint et le corps reste au niveau du parvis. Ils forment ensemble un seul être : l’Homme. De même que l’homme est « Un » mais est composé de trois parties, de même Dieu est Un, mais il se manifeste de trois façons. Il est à la fois le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Les trois personnes divines se sont pleinement manifestées le jour où Jésus s’est baptisé. Il y avait le Fils dans les eaux du Jourdain, le Saint-Esprit qui est descendu physiquement sur lui sous la forme d’une colombe, et le Père qui a parlé de façon audible dans les cieux, afin que toute oreille l’entende (Luc3 :21-22).

Dans la deuxième épître de corinthiens, Paul a terminé sa lettre par une signature de bénédiction qui associe les trois personnes divines que sont le Père, le Fils et le Saint-Esprit lorsqu’ il écrit ceci :

« Que la grâce du Seigneur Jésus-Christ l’amour de Dieu et la communication du Saint-Esprit, soient avec vous tous ! (2Corinthiens13 :13).

Si l’esprit est emprisonné, alors l’âme et le corps souffrent. Si l’âme l’est ; alors c’est l’esprit et le corps qui souffrent. Dans l’homme, l’âme est la partie la plus attaquée parce qu’elle est entre l’esprit et le corps. C’est d’ailleurs pour cette raison que Dieu condamne toute pratique démoniaque infligée à l’âme. Ce sont entre autres : la pratique de la sorcellerie qui consiste pour l’essentiel à faire sortir l’âme du corps et les projections astrales. C’est un péché que Dieu condamne radicalement. Aussi, il est dit :

   « Qu’on ne trouve chez toi personne qui fasse passer son fils ou sa fille par le feu, personne qui exerce le métier de devin, d’astrologue, d’augure, de magicien, d’enchanteur, personne qui consulte ceux qui évoquent les esprits ou disent la bonne aventure, personne qui interroge les morts. Car quiconque fait ces choses est en abomination à l’Eternel ; et c’est à cause de ces abominations que l’Eternel, ton Dieu ; va chasser ces nations devant toi. Tu seras entièrement à l’Eternel, ton Dieu » (Deutéronome18 :10-13).

 

                            CHAPITRE II 

                    L’AME DES ENFANTS

 

Le dieu Moloc ou Moloch

Moloch est un dieu des ammonites. Ceux-ci l’adoraient en sacrifiant des enfants. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles Dieu demande de ne s’adonner à de telles pratiques.

Tu ne livreras aucun de tes enfants pour le faire passer à Moloc, et tu ne profaneras point le nom de ton Dieu. Je suis l’Eternel (Lévitique18 :21).

Aujourd’hui, dans ce siècle présent, l’esprit de Moloch agit encore. Ses adorateurs craignent les lois pénales qui pourraient les mettre en prison. Dans certains pays d’Afrique Occidentale, des sectes telles que le Vaudou, le sangbétô, l’alafia, les sectes hautement diaboliques…, pratiquent le culte de Moloch en secret. Ils enlèvent des enfants qui sont par la suite immolés sur les autels de cette divinité. En Côte d’Ivoire, des quartiers comme Adjouffou, Jean folly ; Anani ou Gonzagueville (commune de Port-Bouët) sont longtemps restés sous l’influence des adeptes de cet esprit méchant. On entendait ainsi chaque semaine des mères en larmes qui en tapant sur des boîtes ou des soupières, annonçaient ainsi la perte de leurs enfants. Lorsque des serviteurs de Dieu ont commencé à poser des actions prophétiques, à prier intensément et à détruit les autels dédiés à ce faux dieu, plusieurs partisans de Moloch ont ainsi été dévoilés et mis en prison.

Depuis des millénaires, cet esprit est d’ailleurs à l’œuvre. Ainsi, sous le règne de Pharaon, ordre fut donné de tuer tous les enfants mâles hébreux qui naîtront sur son territoire.

De même, sous le règne du roi Hérode, celui-ci avait demandé qu’on exécute tous les enfants de deux ans et au-dessous ; espérant ainsi que Jésus le Messie qui venait de naître mourrait. Il croyait en effet que son royaume était menacé par la naissance du Sauveur.

Le but final de ce dieu (Moloch) ; c’est de s’attaquer à la vie des enfants à cause de leurs destinée prophétique ou leur importante position sociale. Lorsqu’il n’arrive pas à détruire leur vie, il les handicape. On remarque en effet que les infirmes sont très brillants dans les études. Moloch veut à tout prix se gorger du sang innocent des enfants. Se faisant, il cause ainsi beaucoup de peines et de douleurs dans les familles.

On a entendu des cris à Rama, des pleurs et de grandes lamentations :

Rachel pleure ses enfants, et n’a pas voulu être consolée, parce qu’ils ne sont plus (Mathieu 2 :18).

A supposer que Rachel ait eu des jumeaux ou des enfants en bas âges… Peut-on seulement imaginer la douleur de cette mère à qui ce démon venait de tout arracher ? Qui peut souffrir dans les mêmes proportions la douleur d’une mère qui vient de perdre ce qui fait l’essence même de sa vie ? Ici encore, le seul et unique responsable, c’est Moloch ! Dans son sillage, tout n’est que morts d’enfants, deuils et malheurs. Pour perpétrer sa funeste œuvre, ce démon s’appuie aussi sur les pratiques occultes ; notamment celles des sorcières. Ainsi, ceux qui sont appelés à être plus tard des ministres de Dieu sont dans leur enfance très souvent attaqués. Ils sont torturés à travers diverses formes d’attaques, des maladies… Malheureusement, plusieurs continuent de trainer cette vie pénible jusqu’à l’âge adulte.

Aux moyens également des avortements, des accidents, des épidémies et maladies mystérieuses, ce faux dieu perpétue sa funeste œuvre.

Dieu a dit aux enfants d’Israël : « qu’on ne trouve chez toi quiconque fasse passer son fils ou sa fille par le feu ».   

Certains parents sorciers font passer leurs fils ou filles par le feu en livrant l’âme de leur enfant. Ils font ensuite périr le corps. Mais en le faisant, ces parents indignes oublient ou ignorent que l’âme va nécessairement rendre compte à Dieu. C’est le lieu de rappeler que contrairement à ce que pensent de fausses doctrines, la réincarnation n’existe pas : L’apôtre Paul a écrit à ce sujet :

« Car il est réservé aux hommes de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement » (Hébreux 9 : 27).

L’Eternel a horreur de ces pratiques satanistes. C’est pourquoi il préserve la vie du fœtus dans le sein maternel en interdisant l’avortement. Dieu souhaite que toutes les femmes soient fécondes et non stériles. Quand Il dit :

« Il n’y aura dans ton pays ni femme qui avorte, ni femme stérile. Je remplirai le nombre de tes jours » (Exode 23 : 26). 

Il dit à Jérémie : « Avant que je t’aie formé dans le ventre de (ta mère, je t’avais consacré, je t’avais établi prophète des nations » (Jérémie 1 :5).

Quand le prophète se plaignait de n’être qu’un enfant, Dieu lui dit qu’il ne l’était pas. Il avait été choisi depuis la nuit des temps pour porter haut le message divin; même devant les rois des nations. C’est aussi une des raisons pour lesquelles le diable s’attaque à la destinée prophétique des enfants de Dieu. Les enfants sont donc sacrés aux yeux de Dieu. Il veille à leur vie comme à la prunelle de ses yeux.

Ainsi, Jésus a imposé la main et prié pour les enfants. Lorsque les disciplines ont voulu les éloigner, Jésus leur a dit :

« Laissez les petits enfants, et ne les empêchez pas de venir à moi; car le royaume des cieux est pour ceux qui leur ressemblent » (Mathieu 19 13-14).

Voici une triste histoire qui un jour m’a été rapportée par une sœur. Avant de connaître Christ, elle vivait avec son mari et sa belle-fille (fille de son époux). Il a été révélé par un charlatan que cette fille était une sorcière. Comme pour le prouver, cette dernière faisait en effet des choses étranges comme par exemple « faire pipi » sur elle-même. Tous ces comportements absurdes visaient à susciter la colère de la sœur et la mettre hors d’elle. C’est ainsi que prise de fureur, elle frappa à sang un jour la jeune fille qui finît par décéder. L’affaire fît grand bruit et c’est ainsi que le couple fut mis en prison. A sa sortie, la jeune dame vint chercher sa délivrance dans notre communauté. Quand elle m’entendit lui dire : « Jésus t’aime malgré tout », elle pleura et me répliqua :

–   Prophète, malgré ce crime que j’ai commis, Dieu peut-il encore m’aimer ? Ce à quoi je répondis :

–   L’acte que tu as commis ne relève pas de ton fait. C’est une manœuvre du diable !

En fait, les sorciers avaient manipulé l’âme de cette sœur. Puisqu’elle ne connaissait pas encore Christ, les sorciers et les démons pouvaient se servir d’elle à leur guise. Elle leur appartenait en quelque sorte. Après quelques enseignements sur la délivrance et une cure d’âme intégrale, la sœur fut délivrée et retourna toute heureuse chez elle. Voici le passage que l’Esprit a livré à cette dame pour l’affranchir du poids de toute culpabilité :

« Il a effacé l’acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l’a détruit en le clouant à la croix; il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d’elles par la croix » (Colossiens 2 : 14-15).

Si vous êtes dans le même cas, confiez-vous à un homme de Dieu. Ne lui cachez rien. Confessez vos péchés et repentez-vous sincèrement. Par son ministère le Saint-Esprit vous rendra libre. Jésus dit ceci :

« Si donc le fils vous affranchit, vous serez réellement libres » (Jean 8 : 36).

Vous devez également fléchir les genoux pour demander pardon à Dieu. Jésus est présentement à la porte de votre cœur et dit ceci :

« Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi » (Apocalypse 3 :20).

       Les pécheurs repentants doivent arrêter de se culpabiliser. En effet, christ est mort pour nos péchés et le fardeau de nos fautes est retombé sur lui. C’est pour cette raison que Jésus a pardonné aux hommes leurs iniquités. Il a pardonné à la femme adultère qui devait être lapidée par ses bourreaux en disant ceci :

« Que celui de vous qui est sans péché jette le premier la pierre contre elle » (Jean8 :7).

La bible dit aussi que : « Celui qui cache ses transgressions ne prospère point, mais celui qui mais celui qui les avoue et les délaisse obtient une miséricorde » (Proverbes 28 : 13).

Les parents doivent donc beaucoup prier pour leurs enfants. Des groupes de prières doivent être mis en place pour eux dans le monde. Apprenons à sincèrement les aimer malgré leurs nombreux caprices. Ceux que Moloch n’arrive pas à sacrifier sont destinés à devenir des bandits, des vagabonds, des drogués, des voleurs irrespectueux, des prostitué(e)s… Quelques fois même, ils sont dès la tendre enfance initiés aux pratiques occultes du mysticisme et de la sorcellerie par les proches parents ou amis. Il est donc temps que les parents apprennent à préserver les innocentes et jeunes âmes des enfants en les consacrant assez tôt par le jeûnes et la prière, dans le sang précieux de et agissant de Jésus.

Ce n’est malheureusement pas le cas aujourd’hui, parce que les hommes de Dieu ne prient pas assez pour leurs propres enfants. Ils passent leurs temps à prier pour les enfants des autres pendant que leurs propres enfants souillent leurs réputations d’hommes de Dieu par des témoignages scandaleux. N’oublions pas en effet que lorsque nous prions, la fureur des démons qui sont chassés se retourne contre nos propres familles. Du coup les enfants des serviteurs de Dieu sont beaucoup plus exposés à la vengeance de l’esprit impur. Hommes de Dieu, s’il vous plait, consacrons du temps à la prière pour nos enfants parce que c’est bien ce que faisait cet homme « intègre et droit» appelé Job :

« Il y avait dans le pays d’Uts un homme qui s’appelait Job. Et cet homme était intègre et droit; il craignait Dieu, et se détournait du mal. Il lui naquit sept fils et trois filles. Il possédait sept mille brebis, trois mille chameaux, cinq cents paires de boeufs, cinq cents ânesses, et un très grand nombre de serviteurs. Et cet homme était le plus considérable de tous les fils de l’Orient. Ses fils allaient les uns chez les autres et donnaient tour à tour un festin, et ils invitaient leurs trois soeurs à manger et à boire avec eux. Et quand les jours de festin étaient passés, Job appelait et sanctifiait ses fils, puis il se levait de bon matin et offrait pour chacun d’eux un holocauste; car Job disait: Peut-être mes fils ont-ils péché et ont-ils offensé Dieu dans leur coeur. C’est ainsi que Job avait coutume d’agir » (Job 1 : 1-5).

 De l’enfance à l’âge adulte

Si dans l’enfance, les sorciers n’ont pas réussi à prendre notre vie ils nous harcellent jusqu’à l’âge adulte. La preuve nous est donnée dans la Bible par les attaques répétées de Satan contre Jésus. N’oublions pas en effet que, depuis l’enfance, Satan a cherché à tuer le Messie. Avant de débuter son ministère, Satan l’a suivi dans le désert pour le tenter.

Et même jusqu’à la croix, Satan était présent pour s’assurer que Jésus serait crucifié. Voici d’ailleurs une parole forte que nous devons tous retenir : le diable ne relâche jamais ses prisonniers.

Il fait vivre de façon générale le calvaire aux humains parce qu’à l’origine, il est l’ennemi de Dieu et il est jaloux de l’Amour que Dieu a pour les hommes. Le but de Satan est donc d’empêcher l’épanouissement des humains. C’est pourquoi, il les persécute ou les torture par des maladies, voici ce que souhaite l’Eternel :

« Bien-aimé, je souhaite que tu prospères à tous égard et sois en bonne santé, comme prospère l’état de ton âme » (3 Jean 2).

Le vœu de Dieu est donc radicalement contraire à celui du diable. Il souhaite le bonheur de ses enfants et non leur malheur. Il étend en chacun de nous sa Sainte Gloire qui se réalise forcement dans une destinée prophétique ; laquelle est faite pour glorifier son Saint Nom. Voici par ailleurs l’une des plus célèbres promesses qu’il nous fait :

« Car je connais les projets que j’ai formés sur vous, dit l’Eternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l’espérance » (Jérémie 29 :11).

Avec l’assurance que Dieu nous donne, c’est le lieu de déclarer ceci :

« Au nom de Jésus, j’ordonne à tous les agents de Moloch de lâcher tous les enfants ». Il est temps de manifester l’autorité que Dieu nous donne ; en prenant autorité sur les forces méchantes qui se sont liguées contre nous. Si notre Dieu ne désire pas la mort des enfants, c’est parce qu’il veut les voir grandir pour le servir et peupler la terre. Il a toujours condamné ceux qui font passer leurs enfants par le feu ou qui avortent. La joie de Dieu est de voir toutes les femmes fécondes et non stériles. Il fît d’ailleurs cette promesse à toute l’humanité sans distinction de race, ni de religion à travers Adam et Eve :

« Dieu les bénit, et Dieu leur dit : Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et l’assujettissez… » (Genèse 1 : 28).

Après le déluge, c’est encore Dieu qui fixa la limite d’âge à cent vingt ans. Il est donc clair que, la majorité des enfants qui meurent à bas âge sans avoir atteint le seuil minimal fixé par Dieu lui-même, sont victimes d’un plan diabolique.

Pour preuve, lorsque le dieu des égyptiens a inspiré pharaon pour qu’il fasse mourir les enfants mâles des hébreux, l’Eternel a contrecarré ce plan en inspirant de la sagesse aux sages-femmes. Celles-ci avaient certes peur de pharaon; mais elles avaient par-dessus toute la sainte crainte de Dieu. Aussi, ont-elles préféré obéir à Dieu qu’à pharaon.

« Il (pharaon) leur dit : Quand vous accoucherez les femmes des hébreux et que vous les verrez sur les sièges, si c’est un garçon, faites le mourir; si c’est une fille, laissez-la vivre. Mais les sages-femmes craignirent Dieu, et ne firent point ce que leur avait dit le roi d’Egypte; elles laissèrent vivre les enfants. Le roi d’Egypte appela les sages-femmes, et leur dit : pourquoi avez-vous agi ainsi, et avez-vous laissé vivre les enfants ? Les sages-femmes répondirent à pharaon : c’est que les femmes des hébreux ne sont pas comme les Egyptiennes, elles sont vigoureuses et elles accouchent avant l’arrivée de la sage-femme. Dieu fît du bien aux sages-femmes ; et le peuple multiplia et devint très  nombreux. Parce que les sages-femmes avaient eu la crainte de Dieu, Dieu fit prospérer leurs maisons. Alors, Pharaon donna cet ordre à tout son peuple : Vous jetterez dans le fleuve tout garçon qui naîtra, et vous laisserez vivre toutes les filles » (Exode 1 : 16-22).

Après cet échec et parce qu’il n’en renonce pratiquement jamais, Satan a changé de stratégie en tentant de faire périr par le fleuve les enfants mâles d’Israël. Le diable savait à l’avance que la délivrance future d’Israël du joug des Egyptiens se ferait par un homme : le Prophète Moïse. Il fallait par tous les moyens que Satan tente d’empêcher cette œuvre salvatrice. L’histoire de Moïse précède dans les moindres détails ce qui arriva à Christ né dans une crèche. De même Moïse aussi fut mis dans la crèche et fut jeté sur les eaux du Nil. Le fleuve représente le monde dans lequel Jésus est né. Pharaon quant à lui est l’image du roi Hérode. A l’instar de son prédécesseur, Hérode a en effet demandé que tous les enfants de deux ans et moins périssent par l’épée.

Un autre fait troublant que nous rapport les Saintes Ecritures et qui atteste que Dieu tient aux enfants est le suivant : la plupart des résurrections qui se sont produites dans la Bible ont été celles des enfants. Quand l’esprit de mort ôta l’âme du fils de la veuve de Sarepta, le prophète Elie le ressuscita. La Bible dit que le Prophète s’étendit trois fois sur l’enfant mort :

Et il s’étendit trois fois sur l’enfant, invoqua l’Eternel, et dit : Eternel mon Dieu, je t’en prie, que l’âme de cet enfant revienne au-dedans de lui! L’Eternel écouta la voix d’Elie, et l’âme de l’enfant revient au-dedans de lui, et il fut rendu à la vie (1 Roi 17 : 21-22). 

L’expression « l’âme de l’enfant revient au-dedans de lui » est la preuve que l’âme était « en dehors » du corps. On voit bien par-là que l’âme et le corps peuvent se séparer. D’ailleurs, c’est parce qu’il est possible que ces deux entités se séparent que les sorciers, les mystiques et les démons peuvent rendre captive une âme. Dans ce cas de figure c’est le corps qui en souffre lourdement. Il s’affaiblit progressivement et à la longue finit par céder : c’est la mort

« Une autre résurrection qui s’est produite est celle du fils de la femme Sunamite. Le Prophète Elisée a ressuscité le fils de cette femme » (2 Rois 4 :18 :37).

Dans le Nouveau testament, la Bible nous dit également que Jésus a ressuscité une jeune adolescente de douze ans, et le fils d’une veuve (Marc5 :35-43 et Luc 7 : 12-17).

Me concernant particulièrement, voici mon témoignage : A Bonoua, ville située dans le Sud-est de la Côte d’Ivoire, dans un village où j’exerçais le ministère pastoral, l’esprit de Moloch était si déchaîné qu’il causait des ravages en cascade. Des enfants mourraient à la pelle…

Ruines, malheurs et désolations expriment mieux l’état dans lequel se trouvait le village et ses habitants à mon arrivée. Ayant par le discernement perçu que cet esprit méchant voulait littéralement anéantir spirituellement et physiquement les habitants dudit village; j’ai suivi la recommandation de Dieu lui-même; et j’ai pris autorité sur cet esprit de mort. Dieu nous recommande en effet de prendre possession de tous lieux que fouleront nos pieds. Jeûnes après jeûnes et prières après prières, les esprits méchants ont capitulé et ont été chassés de ce lieu. Aujourd’hui, ce sont les habitants eux-mêmes qui rendent témoignage du bouleversant changement rendu possible par la main agissante de Dieu. Gloire soit donc rendue au Tout-Puissant qui, pendant cet acharné combat mené contre les forces du mal, a épargné à maintes reprises la vie de mes enfants et de mon épouse.

On aurait tort de penser que les sorciers sont seuls responsables des morts des enfants. En vérité, la science elle-même nous le confirme ; la négligence et la pauvreté peuvent causer des décès. C’est pourquoi à côté de l’entretien spirituel qui reste prépondérant, il faut également accorder aux enfants le suivi médical strict.

L’entretien spirituel devra consister à beaucoup prier et jeuner pour l’âme, à édifier l’esprit de l’enfant par la méditation quotidienne de la parole… Du bonheur du corps dépend entièrement le bonheur et l’épanouissement de l’âme. Aucune puissance satanique ne peut tuer l’âme; seulement Dieu peut la faire périr en la tourmentant dans le feu de la géhenne. Christ a dit :

Ne craignez pas ceux qui tuent le corps qui ne peuvent pas tuer l’âme ; craignez plus tôt celui qui peut faire périr l’âme et le corps dans la géhenne (Matthieu 10 :28). 

Si nous sommes convaincus que le diable ne peut tuer l’âme il est donc temps de la délivrer de la prison de Satan. Tire mon âme de sa prison! a dit David. A cet effet d’ailleurs, j’exhorte les frères et sœurs en christ à se procurer de mon livre Intitulé : SORTEZ DE LA PRISON; une œuvre prophétique pleine de révélation, de connaissances et de révélations spirituelles, utiles à quiconque veut réellement s’affranchir des liens de la servitude de Satan.

                             CHAPITRE III 

                 LE COMBAT DE L’AME

 

………………. La suite dans le livre

Facebook Comments
%d blogueurs aiment cette page :